L’Organisation mondiale de la santé fixe ses nouvelles priorités

L’Assemblée mondiale de la santé, composée de représentants de chaque État membre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), s’est réunie du 21 au 26 mai, à Genève, pour fixer le programme quinquennal de travail de l’Organisation.

Un milliard de personnes supplémentaires bénéficiant de la couverture sanitaire universelle ; un milliard de personnes supplémentaires mieux protégées face aux situations d’urgence sanitaire ; un milliard de personnes supplémentaires en meilleure santé : tels sont les trois objectifs de l’OMS pour les cinq ans à venir.

Maladies infectieuses

Pour les atteindre, l’OMS entend agir sur plusieurs plans, notamment renforcer la lutte contre les maladies infectieuses telles que le choléra ou encore la tuberculose qui, en 2016, « était responsable d’environ 1,7 million de décès dans le monde », a-t-elle rappelé. Les maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, cancers, diabète) sont également dans son viseur. Elles entraînent, chaque année, le décès de « 15 millions de personnes âgées de 30 à 70 ans » sur la Planète, a rappelé l’Organisation qui souhaite réduire ce chiffre d’un tiers d’ici 2030.
Cela implique, selon elle, de recourir à de « meilleurs choix d’un bon rapport coût-efficacité et réalisables », de réduire les principaux facteurs de risques de ces maladies, « à savoir, le tabagisme, l’inactivité physique, l’usage nocif de l’alcool, une mauvaise alimentation mais aussi la pollution de l’air » et « de mieux détecter les personnes exposées au risque de maladies non transmissibles ».

E-santé

L’OMS a aussi renouvelé son engagement à investir dans les politiques et les programmes d’amélioration de l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. Elle a, par ailleurs, invité les États à donner « un degré de priorité élevé » à « la mise au point et à l’usage élargi » des technologies numériques dans le secteur de la santé. De son côté, l’Organisation s’engage à élaborer une « stratégie mondiale pour la santé numérique ».